L’édition Brunschvicg GEF donne aussi décevante, mais la Brunschvicg minor donne dominante en renvoyant à Tourneur. ; 2 Dans le fragment 44/82 des Pensées qui est le principal texte sur l’imagination, celle-ci est présentée comme « cette partie dominante dans l’homme, cette maîtresse d’erreur et de fausseté », comme une puissance rivale de la raison et non comme une des facultés de l’esprit définie par sa fonction ou le type d’opération auquel elle est propre, par … Ainsi débute la première composante du développement syllogistique, au cours de laquelle Pascal s’interroge sur le problème posé par le rapport de forces entre imagination et vérité. Ces formules bien connues émaillent le long fragment 78 , situé au centre de la liasse Vanité. C’est cette partie dominante dans l'homme, cette maîtresse d’erreur et de fausseté, et d'autant plus fourbe qu'elle ne l'est pas toujours; car elle serait règle infaillible de vérité, si elle l’était infaillible du mensonge. Maeda … Citations : Pascal, Les pensées : Fragment 22: « condition de l’homme. « Imagination — C’est cette partie dominante dans l’homme, cette maîtresse d’erreur et de fausseté, et d’autant plus fourbe qu’elle ne l’est pas toujours ; car elle serait règle infaillible de vérité, si elle l’était infaillible du mensonge. I set those words in boldface. C’est cette partie dominante dans l’homme, cette maîtresse d’erreur et de fausseté, et d’autant plus fourbe qu’elle ne l’est pas toujours, car elleserait règle infaillible de vérité si elle l’était infaillible de mensonge. Imagination Extraits des pages 361 à 370 Les Pensées Le plus grand philosophe du monde sur une planche plus large qu’il ne faut, s’il y a au-dessous un précipice, quoique sa raison le convainque de sa sûreté, son imagination prévaudra. Blaise PASCAL L'imagination, « Cette maîtresse d'erreur et de fausseté ». Pensées, 1670. L'imagination, c'est cette partie décevante dans l'homme, cette maîtresse d'erreur et de fausseté, et d'autant plus fourbe qu'elle ne l'est pas toujours. "D'une idée naît votre projet" Résultat de votre recherche. L'imagination est-elle une puissance lumineuse ou un risque de folie pour nous? - Il commence par affirmer sa place prépondérante dans l’homme (« cette partie dominante ») mais l’adjectif dominant a deux sens et effectivement, avec le mot maîtresse dans la phase suivante, Pascal va nous suggérer qu’elle exerce un pouvoir, une emprise sur notre esprit. Mais, étant le plus souvent fausse, elle ne donne aucune marque de sa qualité, marquant du même caractère le vrai et le faux. Fragment!étudié!:!Blaise!Pascal,!Pensées:!Fragment!78! « c’est ». » Fragment 41: « Imagination. Sujet : Blaise PASCAL. Mais, étant le plus souvent fausse, elle ne donne aucune marque de sa qualité, marquant du même caractère le vrai et le faux. — C'est cette partie dominante dans l'homme, cette maîtresse d'erreur et de fausseté, et d'autant plus fourbe qu'elle ne l'est pas toujours, car elle serait règle infaillible de vérité, si elle l'était infaillible du mensonge. Mais, étant le plus souvent fausse, elle ne donne aucune marque de sa qualité, marquant du même caractère le vrai et le faux. « Imagination - C'est cette partie dominante dans l'homme, cette maîtresse d'erreur et de fausseté, et d'autant plus fourbe qu'elle ne l'est pas toujours ; car elle serait règle infaillible de vérité, si elle l'était infaillible du mensonge. « L’imagination est cette partie dominante dans l’homme, cette maîtresse d’erreur et de fausseté, et d’autant plus fourbe qu’elle ne l’est pas toujours «. - C’est cette partie dominante dans l’homme, cette maîtresse d’erreur et de fausseté, et d’autant plus fourbe qu’elle ne l’est pas toujours ; car elle serait règle infaillible de vérité, si elle l’était infaillible du mensonge. C’est « cette partie dominante dans l’homme, cette maîtresse d’erreur et de fausseté », « cette superbe puissance ennemie de la raison ». L'imagination, loin d'engendrer des monstres, loin d'être un leurre, n'est-elle pas un … les cordes de limagination pascal Imagination « C’est cette partie dominante de l’homme, cette maîtresse d’erreur et de fausseté, et d’autant plus fourbe qu’elle ne l’est pas toujours, car elle serait règle infaillible de vérité, si elle l’était infaillible du mensonge. 1Chez Pascal, l’imagination est investie d’un pouvoir régalien et coercitif. C'est cette partie dominante dans l'homme, cette ma tresse d'erreur et de fausset , et d'autant plus fourbe qu'elle ne l'est pas toujours ; car elle serait r gle infaillible de v rit , si elle l' tait infaillible du mensonge. Extrait du corrigé: Imagination. Imagination. Imagination.C'est cette partie dominante dans l'homme, cette maîtresse d'erreur et de fausseté, et d'autant plus fourbe qu'elle ne l'est pas toujours ; car elle serait règle infaillible de vérité, si … Imagination - C'est cette partie décevante dans l'homme, cette [...] - Blaise Pascal citation 1. « L’imagination, écrit Malebranche, ne consiste que dans la puissance qu’a l’âme de se former des images des objets, en produisant du changement dans les fibres de cette partie du cerveau qu’on peut appeler partie principale » (RV I, 247, OC I, 192-193) au moyen des parties les plus subtiles du sang, c’est-à-dire les esprits animaux. Inconstance, ennui, inquiétude . From among certain fragments of the Pensées, I quote those, or the relevant parts of those, that feature the word raison or derivatives such as raisonnable. Texte 4 : Pascal Imagination Imagination. Imagination. He may then express related antitheses. Pascal : « C’est cette partie dominante dans l’homme, cette maîtresse d’erreur et de fausseté, et d’autant plus fourbe qu’elle ne l’est pas toujours; car elle serait règle infaillible de vérité, si elle l’était infaillible du mensonge. de Blaise Pascal issue de Pensées - Découvrez une collection des meilleures citations sur le thème Imagination - C'est cette partie décevante dans l'homme, cette maîtresse d'erreur et de fausset é, et d'autant plus fourbe qu'elle ne l'est pas toujours; car elle serait règle infaillible de vérité, si elle l'était infaillible du mensonge. C’est cette partie dominante dans l’homme, cette maîtresse d’erreur et de fausseté, et d’autant plus fourbe qu’elle ne l’est pas toujours, car elle serait règle infaillible de vérité si elle l’était infaillible du mensonge. "Imagination. Pascal décrivait ainsi l'imagination dans ses Pensées : « C'est cette partie dominante dans l'homme, cette maîtresse d'erreur et de fausseté, et d'autant plus fourbe qu'elle ne l'est pas toujours, car elle serait règle infaillible de vérité, si elle l'était infaillible du mensonge. In the Pensées, Pascal may set reason in antithesis with instinct, passions, folly, or the senses. Pascal. Mais, étant le plus souvent fausse, elle ne donne aucune marque de sa qualité, marquant du même caractère le vrai et le faux. Mais étant le plus souvent fausse, elle ne donne aucune marque de sa qualité, marquant du même caractère le vrai et le faux. Mais, étant le plus souvent fausse, elle ne donne aucune marque de sa qualité, marquant du même caractère le vrai et le faux. Fragment étudié : Blaise Pascal, Pensées : Fragment 78 : l'imagination « C'est cette partie dominante dans l'homme, cette maîtresse d'erreur et de fausseté, et d'autant plus fourbe qu'elle ne l'est pas toujours, car elle serait règle infaillible de vérité si elle l'était infaillible du mensonge. — C'est cette partie dominante dans l'homme, cette maîtresse d'erreur et de fausseté, et d'autant plus fourbe qu'elle ne l'est pas toujours; car elle serait règle infaillible de vérité, si elle l'était infaillible du mensonge. Imagination. - Une citation de Blaise Pascal PASCAL,Pensées 104 (361), col. La Pléiade, Gallimard 1976, p. 116. - C'est cette partie dominante dans l'homme, cette maîtresse d'erreur et de fausseté, et d'autant plus fourbe qu'elle ne l'est pas toujours ; car elle serait règle infaillible de vérité, si elle l'était infaillible du mensonge. L'imagination, c'est cette partie décevante dans l'homme, cette maîtresse d'erreur et de fausseté, et d'autant plus fourbe qu'elle ne l'est pas toujours. Imagination. Imagination. Pensées (1670), 82 de . - Une citation de Blaise Pascal. C'est cette partie dominante dans l'homme, cette maîtresse d'erreur et de fausseté, et d'autant plus fourbe qu'elle ne l'est pas toujours ; car elle serait règle infaillible de vérité, si elle l'était infaillible du mensonge. Pascal L'imagination, ma tresse du monde "Imagination. :!l'imagination’ «’C'est’cette’partie’dominante’dans’l'homme,’cette’maîtresse’d'erreur’et’de’fausseté,’et’ d'autant’plusfourbequ'ellenel'est’pastoujours,carelleserait’règleinfaillibledevérité si’elle’l'était’infaillible’du’mensonge.’Mais’étant’le’plus’souvent’fausse,’ell Nous est-il possible de concevoir unpouvoir positif et bénéfique de cette faculté: loin de nous tromper, cette partie dominante en nous peut-elle être créatrice et nous ouvrir les portes d'unautre monde? C'est cette partie dominante dans l'homme, cette maîtresse d'erreur et de fausseté, et d'autant plus fourbe qu'elle ne l'est pas toujours ; car elle serait règle infaillible de vérité, si elle l'était infaillible du mensonge. « Cette superbe puissance ennemie de la raison, qui se plaît à la contrôler et à la dominer (…) cette partie dominante dans l’homme, cette maîtresse d’erreur et de fausseté, et d’autant plus fourbe qu’elle ne l’est pas toujours, car elle serait règle infaillible de vérité si elle l’était infaillible du mensonge. Astérisque 1 : « Imagination. C’est cette partie dominante dans l’homme, cette maîtresse d’erreur et de fausseté, et d’autant plus fourbe qu’elle ne l’est pas toujours, car elle serait règle infaillible de vérité si elle l’étais infaillible du mensonge. Avec le mot L'imagination, c'est cette partie décevante dans l'homme, cette maîtresse d'erreur et de fausseté, et d'autant plus fourbe qu'elle ne l'est pas toujours. 27 C’est cette partie dominante dans l’homme 28 Dominante est la lecture des deux Copies, ainsi que de Tourneur, Lafuma, Anzieu, Steinmann, Sellier et Le Guern. Imagination . - C'est cette partie dominante dans l'homme, cette maîtresse d'erreur et de fausseté, et d'autant plus fourbe qu'elle ne l'est pas toujours ; car elle serait règle infaillible de vérité, si elle l'était infaillible du mensonge. Faugère est le premier qui donne décevante, ainsi que Molinier et Michaux. Imagination. Pascal développe sa critique de l'imagination: l'imagination, dit-il, « c'est cette partie dominante dans l'homme, cette maîtresse d'erreur et de fausseté, et d'autant plus fourbe qu'elle ne l'est pas toujours; car elle serait règle infaillible de … » Fragment 36: « les hommes s’occupent à suivre uneballe et un lièvre, c’est le plaisir même des rois. Mais étant le plus souvent fausse, elle ne donne aucune marque de sa qualité, marquant du même caractère le vrai et le faux. Je ne parle pas … Mais, tant le plus souvent fausse, elle ne donne aucune marque de sa qualit , marquant du m me caract re … C’est cette partie dominante dans l’homme, cette maîtresse d’erreur et de fausseté, et d’autant plus fourbe qu’elle ne l’est pas toujours, car elle serait règle infaillible de vérité si elle l’était infaillible du mensonge. Mais, étant le plus souvent fausse, elle ne donne aucune marque de sa qualité, marquant du même caractère le vrai et le faux. » 2. — C'est cette partie dominante dans l'homme, cette maîtresse d'erreur et de fausseté, et d'autant plus fourbe qu'elle ne l'est pas toujours, car elle serait règle infaillible de vérité, si elle l'était infaillible du mensonge. Pascal: L'imagination est-elle incompatible avec la raison ? Mais, étant le plus souvent fausse, elle ne donne aucune marque de sa qualité, marquant du même caractère le vrai et le faux. 1 Pensées, fg 44/82. L’imagination, c’est cette partie décevante dans l’homme, cette maîtresse d’erreur et de fausseté, et d’autant plus fourbe qu’elle ne l’est pas toujours.